Aller au menu Aller à la recherche Aller au contenu

La Macif et le Cjdes présentent leur rapport relatif au progrès des bonnes pratiques dans la gouvernance des entreprises de l'ESS

Réouverture agence de La Rochelle Réouverture agence de La Rochelle
Jeudi 11 mai 2017

Alors que les grandes entreprises de l’économie sociale et solidaire doivent, dès cette année, s’engager dans l’amélioration continue de leurs bonnes pratiques, le club gouvernance1 animé par le CJDES et la Macif publient un rapport et formulent des pistes de travail  au service de l’efficacité démocratique dans l’ESS. 

À l’occasion d’une soirée-débat organisée le 9 mai 2017 dans les locaux parisiens du groupe Macif, le club gouvernance  a dévoilé une contribution issue de ses travaux afin d’inviter les organisations de l’économie sociale et solidaire à s’engager dans une démarche d’amélioration de leur gouvernance. Cette contribution doit inciter les entreprises de l’ESS à faire vivre la « matière vivante » qu’est leur démocratie, comme l’a rappelé Alain MONTARANT, Président de la Macif, dans ses propos introductifs.  

Cette contribution propose des pistes de travail pour permettre une large mobilisation des membres autour de leur projet, animer les réseaux militants différemment, renforcer l’implication des administrateurs.trices, favoriser le renouvellement des instances et engager des démarches d’évaluation de la gouvernance. 

Un événement pour porter la place des jeunes dans les gouvernances de l’ESS, au regard des mutations des formes d’engagement et de solidarité.

Autour d’une table-ronde, Caroline SOUBIE, responsable du service jeunesse et volontariat à la Croix-Rouge française, Vincent LAURENT membre de Ouishare et Joël GROSJEAN, ancien administrateur de la Macif ont livré leur analyse sur les mutations des formes d’engagement et les moyens d’une réelle démocratie dans les organisations, au-delà des principes affichés dans les statuts. 

Les débats ont principalement porté sur l’enjeu de renouvellement générationnel des instances dirigeantes. Il a ainsi été rappelé que les « jeunes sont de plus en plus nombreux à s’engager mais qu’il faut faire et leur donner confiance et accepter de leur ouvrir l’accès aux prises de responsabilités ». A cette fin, Caroline SOUBIE a pu apporter des précisions sur la Masterclass de l’Institut de l’engagement proposée à des jeunes souhaitant prendre des responsabilités dirigeantes dans le secteur associatif. Un des jeunes accompagné par ce dispositif, Alexis LAVIELLE, a pu témoigner de l’importance de cette formation en amont d’une prise de responsabilités et de la montée en compétences que cela permet. 

A travers son témoignage personnel, Vincent LAURENT, membre de Ouishare, a souhaité insister sur la nécessité d’associer l’ensemble des parties concernées à la prise de décision, en particulier dans les petites structures. Il a également évoqué les réflexions du collectif Ouishare autour du rapport « Gouvernances », qui se penche sur les différentes modalités possibles de partage du pouvoir et de la valeur dans l’économie de plateformes, avec des statuts divers relevant ou non de l’ESS. 

Enfin, l’intervention de Joël Grosjean, délégué de la Macif, a rappelé l’enjeu de préserver des espaces dans les modes de gouvernance qui permettent la participation de tous et leur créativité, dans une logique cohérente de la base aux plus hautes instances. 

Les participants ont donc pu convenir qu’il y a bien des modes de gouvernances différents et complémentaires qui doivent s’adapter à la réalité de chaque structure, aux nouvelles formes d’engagement et surtout tenir compte des contributions que chaque membre peut apporter en fonction de son profil et de son parcours de vie, avec le souci permanent d’une gouvernance qui en premier lieu répond aux besoins de ses mandants. 

Le CJDES et la Macif ont appelé de leurs vœux la poursuite des travaux du club gouvernance qui sont ouverts à toute personne qui s’intéresse à ce sujet au sein de son organisation de l’ESS.  


Pour télécharger le rapport 2017 du club gouvernance du CJDES, cliquez ici.

1 Espace de réflexion réunissant militants du CJDES et salariés et élus de la Macif, visant à explorer les pistes d’amélioration en matière de gouvernance


A PROPOS DU CJDES
Le CJDES agit pour la vitalité de l’économie sociale et solidaire et considère que celle-ci passe par l’accomplissement des femmes et des hommes qui la font vivre. L’association a donc pour objet la promotion et la réflexion autour de l’économie sociale et solidaire.
Le CJDES permet à chacune de ses membres de s’engager au service d’un projet politique positionnant l’économie sociale et solidaire comme horizon d’un développement économique et social désirable. 
A travers l’organisation de différents évènements et l’animation de cercles de réflexion thématiques, le CJDES challenge l’ensemble de l’ESS et contribue par les échanges à créer une identité commune à l’ESS. En un mot, être exigeant et ambitieux pour l’ESS.
En savoir plus en cliquant ici 

A PROPOS DE LA MACIF
Groupe aux valeurs mutualistes, nous réunissons plus de 5 millions de sociétaires et clients pour protéger ce qui est essentiel à chacun – sa vie, ses proches, ses biens. Gérant plus de 18 millions de contrats au 1er janvier 2016 (en assurances de dommages, santé/prévoyance, banque et assurance vie), le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,1 milliards d’euros en 2015. 
En savoir plus sur https://www.macif.fr/

Thématique :
Institutionnel

Partager l'article :

Veuillez patienter quelques secondes pendant le chargement de la page.