Espace Presse du groupe Macif

1ère édition du baromètre VEDECOM & MACIF : Les Français sont-ils prêts à accepter le véhicule autonome dans leur vie quotidienne ?

4 novembre 2020
1ère édition du baromètre VEDECOM & MACIF :  Les Français sont-ils prêts à accepter le véhicule autonome dans leur vie quotidienne ?

Comment les Français envisagent-ils le véhicule autonome dans leur quotidien à l’avenir ? Pour quels usages ?  Quel degré de confiance lui accordent-ils ?

Les résultats de la 1ère édition du baromètre VEDECOM & MACIF sur l’acceptabilité du véhicule autonome par les français en 2020, présentés ce matin au salon AUTONOMY DIGITAL 2020, révèlent que 70% des Français expriment une attitude positive vis-à-vis de ce mode de déplacement – 1 Français sur 2 estime que le véhicule autonome est fiable – alors qu’ils sont 88% à n’en avoir jamais vu. L’étude montre que plus les français connaissent le véhicule autonome, plus ils envisagent de l’utiliser régulièrement comme mode de déplacement.

Convaincue que le véhicule autonome « partagé » pourrait être une solution pour favoriser une mobilité inclusive, notamment dans les territoires ruraux et périurbains, la MACIF a créé une communauté d’intérêt dédiée au véhicule autonome au sein du Movin’On Lab. Aujourd’hui composée de 11 entreprises, l’objectif de ce laboratoire d’innovation ouverte est de déployer des solutions de véhicule autonome qui favorisent l’émergence d’une mobilité inclusive et durable.

« Si demain, le véhicule autonome permet de redonner de la mobilité à ceux qui en sont privés, de partager un bien, de moins peser sur l’environnement et de remettre de la vie et de l’activité dans les centres villes, alors ce sera une réelle avancée positive pour la société. » Yann ARNAUD, Directeur Réponses Besoins Sociétaires et Innovation du Groupe MACIF

Baromètre VEDECOM & MACIF 2020 : comment les Français envisagent-ils le véhicule autonome dans leur quotidien demain ?

La question de la confiance et de la sécurité est au centre des préoccupations. Or contre toute attente, près de 6 Français sur 10 (58 %) déclarent se sentir en sécurité dans un véhicule autonome et plus de 5 sur 10 (52 %) estiment que le véhicule autonome est fiable. Les résultats de l’étude démontrent par ailleurs un fait marquant : plus les sondés connaissent le véhicule autonome, l’ont déjà vu mais surtout déjà testé, plus ils envisagent de l’utiliser régulièrement à l’avenir.

>>> Le sentiment de confiance et de sécurité vis-à-vis du véhicule autonome reste prépondérant

Plus de 58 % des Français déclarent se sentir en sécurité à l’intérieur d’un véhicule autonome.

Plus de 52 % des répondants estiment que le véhicule autonome est fiable.

Si les sondés sont plus réservés sur la question de la confiance, la moitié des Français déclare tout de même faire confiance au véhicule autonome (1 répondant sur 2). Chez les jeunes, seulement 27 % des 18/24 ans font confiance au véhicule personnel de niveau 3 (conduite autonome limitée) alors qu’ils sont 58 % à faire confiance au véhicule personnel de niveau 4 (autonomie quasiment complète).

>>> Les Français qui envisagent le plus d’utiliser le véhicule autonome sont ceux qui l’ont déjà testé

Près de 88% des répondants déclarent n’avoir jamais vu un véhicule autonome, plus de 97% n’avoir jamais eu l’occasion d’en utiliser un. Néanmoins, plus de 4 répondants sur 10 (42 %) affirment avoir l’intention d’essayer un véhicule autonome dans les années à venir ; ils sont plus de 5 sur 10 à l’affirmer lorsqu’ils ont déjà vu un véhicule autonome et même plus de 6 sur 10 lorsqu’ils en ont déjà utilisé un. De manière générale plus de 3 Français sur 10 (33 %) projettent d’utiliser régulièrement un véhicule autonome à l’avenir.

>>> Le véhicule autonome doit rimer avec accessibilité et écologie

Le véhicule autonome doit être accessible à tous. 8 % des habitants des zones rurales ont déjà vu un véhicule autonome (contre près de 16 % des habitants des zones urbaines) et 1 % en ont utilisé un (contre près de 5 % pour les zones urbaines). De même, 10 % des 60/70 ans ont vu un véhicule autonome, contre 12 % des individus d’âge moyen et 18 % des 18/24 ans. Enfin, à peine 7 % des chômeurs ont déjà vu un véhicule autonome, contre plus de 17 % des cadres, et aucun d’entre eux n’en a utilisé un, alors qu’ils sont plus de 5 % parmi les cadres.

Le véhicule autonome doit moins peser sur l’environnement. Spontanément, le véhicule autonome est souvent associé à l’écologie et aux énergies vertes dans un versant très positif. Le véhicule autonome est perçu comme plus écologique par près de 60 % des répondants et plus de 70 % d’entre eux pensent que le véhicule autonome sera déployé seulement s’il respecte les normes écologiques.

>>> Adopter le véhicule autonome : la nécessité de le connaître et de l'expérimenter

Le baromètre souligne la nécessité de renforcer l’image de sécurité des véhicules autonomes par la formation et l’expérimentation, en particulier auprès des jeunes et des étudiants. L’objectif premier des véhicules automatisés et connectés reste celui d’apporter plus de sécurité : on le constate déjà avec le changement de comportement des conducteurs de véhicules automatisés de niveau 2 équipés d’aides à la conduite.En conclusion, si l’attitude des Français envers le véhicule autonome est positive, seuls 40 % d’entre eux se sentent concernés par le déploiement de ce mode de transport. Néanmoins, ce chiffre passe à 55 % lorsque les répondants ont déjà vu un véhicule autonome et à 61 % lorsqu’ils en ont déjà utilisé un. Les résultats de l’étude montrent clairement que plus les répondants connaissent le véhicule autonome et plus ils sont confiants et se sentent en sécurité. Autre invitation : mettre en œuvre plus de démonstrations de services automatisés ou autonomes de transport collectif dans les zones peu denses, afin de réduire l’autosolisme et de renforcer le maillage de mobilité… pour améliorer par exemple l’accès à l’emploi.

COVID-19 

Le véhicule autonome jugé légitime pour le transport des marchandises et des malades

En moyenne 6 Français sur 10 jugent de manière positive l’utilisation du véhicule autonome pour les livraisons de marchandises (63 %) ou le transport de personnes malades (58 %) pendant la crise sanitaire.

Méthodologie du Baromètre d'Acceptabilité VEDECOM & MACIF

Pour éclairer les travaux de la communauté d’intérêt, la MACIF a souhaité réaliser le premier baromètre d’acceptation du véhicule autonome avec VEDECOM. L’Institut de Transition Energétique a acquis depuis 2015, à travers ses travaux de R&D et ses avant-premières sur routes ouvertes, une expertise à 360° sur le véhicule autonome, tant sur les technologies que sur les usages.

« VEDECOM se félicite d’avoir été choisi par la MACIF pour construire ce premier baromètre français du véhicule autonome. Il permet de prendre conscience d’une nouvelle réalité dans le paysage des mobilités », Philippe Watteau, Directeur Général de l’Institut VEDECOM

Baromètre d’acceptabilité du Véhicule Autonome (VA) réalisé auprès d’un panel représentatif de la population française (genre, âge, répartition géographique) constitué de 4 014 personnes. Le questionnaire a été administré du 7 au 27 juillet 2020. Les questions posées permettaient de récolter des donnéessur :

  • la perception spontanée du VA
  • le rapport au VA après une définition générale « Un véhicule autonome est capable de se déplacer sans l'intervention d'un conducteur. Un véhicule autonome permet de ne poser ni ses mains sur le volant, ni ses pieds sur les pédales »
  • le type de VA préféré à choisir parmi 4 : Véhicule Personnel (VP) de niveau 3 (conduite autonome limitée), VP de niveau 4 (autonomie quasi complète), Robot taxi de niveau 5 (autonomie complète), Bus / navette autonome de niveau 5
  • l’évaluation de l’acceptabilité des 4 véhicules incluant notamment la perception du VA en termes de sécurité, confiance, protection des données personnelles et attitudes (i.e. jugements sur la désirabilité d’un objet ou d’un comportement et/ou de ses conséquences, une attitude positive vis-à-vis du VA revient à le juger désirable alors qu’une attitude négative revient à le juger indésirable)
  • des thèmes en lien avec les enjeux actuels : écologie, Covid-19, mobilité dans les zones rurales, emploi… 
  • les caractéristiques socio-démographiques des répondants et leur degré de technophilie (i.e., un technophile est une personne qui apprécie et/ou encourage les nouvelles technologies).

Le baromètre a été créé sur la base de 3 années d’études préliminaires réalisées par les chercheurs de VEDECOM à partir de 900 interviews et 100 études scientifiques ou enquêtes d’opinion.

La MACIF pilote de la communauté d'intérêt Véhicule Autonome

La MACIF est le 1er assureur automobile et 2 roues en nombre de contrats en France, présent dans 20% des foyers.

La mobilité est étroitement liée aux problématiques d'emploi, de solidarité, d'accompagnement des personnes les plus fragiles et de désenclavement des territoires. Forte de son positionnement d’assureur de toutes les mobilités et de ses valeurs mutualistes, la MACIF participe activement à l’émergence du véhicule autonome.

La MACIF pilote les travaux d’une communauté d’intérêt, hébergée au sein du Movin’On Lab, qui regroupe 11 entreprises majeures désireuses d’œuvrer à ce que le véhicule autonome contribue à l’émergence d’une mobilité plus inclusive et durable : BNP Paribas Cardif, Deloitte, Faurecia, Kantar, Macif, Maif, Michelin, Microsoft, Orange et Vinci. La MACIF partage avec VEDECOM le fait qu’une approche en écosystème sera en mesure de répondre aux enjeux sociétaux relatifs à la sécurité routière et à la mobilité du futur.

« Mobilité pour tous, autonomie pour tous » : l’axe qui rythme les travaux de la communauté d’intérêt sur le véhicule autonome partagé

La communauté d’intérêt se concentre sur un modèle de véhicule autonome collectif : la navette à usage collectif, qui permettra de désenclaver les territoires et de faciliter la mobilité des populations, aidant ainsi à un meilleur accès à l’emploi. Les principaux objectifs sont de :

  • Sortir d’un prisme tout technologique pour appréhender cet objet dans toute sa complexité ;
  • Évaluer l’apport de cette solution à la mobilité dans les territoires ruraux et périurbains pour offrir des réponses concrètes et utiles aux besoins des individus, des collectivités locales et des entreprises ;
  • Peser pour que le véhicule autonome concoure à l’émergence d’une mobilité plus durable et inclusive ;
  • Promouvoir l’acceptation et la confiance dans le véhicule autonome, par le grand public, dans son environnement quotidien.

******************************************************

2020 célèbre les 60 ans d'existence de la Macif.

PLONGEZ AU COEUR DE LA DIFFERENCE MUTUALISTE
>> 60ans.macif.fr <<

******************************************************

 

Les contrats Auto et Deux roues sont distribués et assurés par MACIF - MUTUELLE ASSURANCE DES COMMERÇANTS ET INDUSTRIELS DE FRANCE ET DES CADRES ET SALARIÉS DE L’INDUSTRIE ET DU COMMERCE. Société d’assurance mutuelle à cotisations variables. Entreprise régie par le Code des assurances. Siège social : 2 et 4 rue de Pied de Fond 79000 Niort.

Contacts Presse Macif

pagebuilder.section.title_description.spokespersons

Haut de page